• Consolez, consolez mon peuple, Dit votre Dieu. Parlez au coeur de Jérusalem, et criez lui Que sa servitude est finie, Que son iniquité est expiée, Qu'elle a reçu de la main de l'Éternel Au double de tous ses péchés.

    • Ésaïe 40:1-2

    • Il est comme un arbre planté près des eaux, Et qui étend ses racines vers le courant

    • Jérémie 17:8

    • Éternel, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur! Mon Dieu, mon rocher, où je trouve un abri! Mon bouclier, la force qui me sauve, ma haute retraite!

    • Psaumes 18:2

Un message « à deux mains » : Joyeuse Hanoukkah

 
 

Hanoukkah, c’est aussi la fête de la Dédicace. Yeshoua a choisi d’aller au Temple pendant cette période, à l’endroit appelé « le portique de Salomon » ; là où, après la résurrection, les premiers croyants allaient ensuite se rassembler pour proclamer que Lui, Yeshoua, est le Messie (Actes 3 :11 ; 5 :12). Et pendant cette fête de Hanoukkah, lorsque les Juifs étaient sensés réfléchir sur les difficultés et les victoires relatées dans leur histoire, Jésus en a profité pour souligner son amour éternel, l’assurance et la protection qu’il possède en propre. Suite…. Jésus a prononcé ces paroles formidables que nous trouvons en Jean 10 : 27-30 :

Mes brebis entendent Ma voix; Je les connais, et elles Me suivent. Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de Ma main. Mon Père, qui Me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Moi et le Père Nous sommes un.

Dans sa déclaration bien connue « Moi et le Père Nous sommes un », nous reconnaissons immédiatement une unité entre le Père et Son Fils. Mais voyons comment Jésus explique cette réalité, attirant particulièrement l’attention  sur la main ou, même, les mains dans lesquelles nous sommes.

Main dans la main

Combien de mains sont mentionnées en Jean 10 :28-29 ? En évoquant la sécurité que nous avons en Lui, Jésus dit : Personne ne les ravira de Ma main. Ensuite, dans le verset suivant, Jésus dit : Et personne ne peut les ravir de la main de Mon Père. Remarquez comment la protection du croyant est manifestée au travers de l’unité de la Trinité. Cette unité nous octroie une double bénédiction, nous permettant même de considérer que nos noms sont gravés, non seulement sur une main, mais sur la main du Père ainsi que sur celle de Son Fils. Ceci ne témoigne pas seulement de l’origine divine de Jésus, mais démontre que l’unité de Dieu (le « echad ») est pleinement engagée, main dans la main, dans la protection des siens. Telle est l’histoire de Hanoukkah où Dieu continue à défier quiconque complote pour détruire ceux qu’il a appelés de Son Nom. Le mot « main » en grec parle non seulement de protection, mais également de guidance et d’émancipation. Il s’agit de la position de sécurité dans laquelle nous sommes placés ; une position à partir de laquelle  nous pouvons grandir et être responsabilisés à cause de Sa présence divine dans nos vies. Personne ne peut vous arracher de Sa main. Beaucoup aujourd’hui doutent de leur salut. Ils ne peuvent pas comprendre comment un tel salut peut être gratuit ou comment ils méritent une telle bénédiction.

La vérité est que personne ne mérite le salut, mais il nous est donné par grâce. Il ne devrait pas être difficile à croire en notre destin éternel si nous nous concentrions sur D.ieu et non sur nous-mêmes. Il est, après tout, la Main sur le berceau. Cette paire de mains est comme une coquille d’huître, s’ouvrant et se fermant, protégeant son bien le plus précieux : la perle à l’intérieur. Nous, le Corps des croyants, constituons cette perle précieuse.

Leave a reply

Your email address will not be published.